Catégories
Presse

Tourisme pêche : La Creuse part à la pêche aux touristes

tourisme peche moniteur guide peche

Tourisme pêche : La Creuse part à la pêche aux touristes

Des rencontres sur le mode speed-dating sur le tourisme pêche ont eu lieu, samedi, au lycée agricole d’Ahun. Les hébergeurs y ont puisé de précieux conseils auprès des moniteurs guides de pêche.

tourisme peche creuse moniteur guide pecheQuand la Creuse veut séduire, elle n’y va pas par quatre chemins : c’est speed-dating au programme. Comme celui qui a réuni hébergeurs et moniteurs-guides de pêche, samedi, au lycée agricole d’Ahun, à l’invitation de l’ADRT (agence de développement et de réservation touristiques) et du Centre National de Formation aux Métiers de la Pêche (CFPPA d’Ahun). Une journée qui faisait suite à celle, beaucoup plus théorique, de novembre dernier. « On s’est dit que ce serait bien de continuer ces échanges entre hébergeurs et moniteurs, et de les personnaliser », explique Isabelle Ducher, directrice adjointe de l’ADRT Tourisme Creuse et Yoann Esquis coordinateur du CNFMP. Une rencontre qui, comme la première, ambitionne « d’amplifier le tourisme pêche en Creuse, qui fonctionne déjà bien, et de nouer des partenariats entre le monde du tourisme et le monde de la pêche. La pêche est un véritable atout pour la Creuse, d’autant plus que c’est un loisir désaisonnalisé, mais on a une bonne marge de progression. » Une marge que les professionnels du tourisme comme les professionnels de la pêche comptent bien exploiter.

tourisme peche creuse yoann esquis

 Yasmine Imbernon, propriétaire d’un gîte et de chambres d’hôtes à Dun-le-Palestel, n’a pas raté le rendez-vous samedi. Mieux, elle s’y est « engouffrée » dès qu’elle en a entendu parler. « On est dans une région de lacs, d’étangs et de ruisseaux et je veux vraiment proposer des séjours pêches à mes clients. C’est un produit supplémentaire comme la rando, le vélo… Mon idée, c’est de le proposer aux familles. D’ailleurs, dès la semaine prochaine, je mets le lien pêche sur mon site. Il y a plein de choses à faire autour de ça. Ce matin, par exemple, en discutant avec Julien, l’un des moniteurs guides, on a parlé des “coups du soir”, ces moments en soirée en juin où le milieu aquatique se réveille et où on peut pêcher jusqu’à la tombée de la nuit. Le problème, c’est pour manger après. Moi, un repas tardif, ça ne me dérange pas. J’ai des origines espagnoles alors… Je ne trouve pas cette idée contraignante, au contraire : on peut même proposer ça à des gens qui viennent en week-end pas forcément pour pêcher. »

tourisme peche creuse valerie moreau
Valérie Moreau, Chambre d’Agriculture Creuse, coordinatrice réseau Bienvenu à la Ferme

« En Creuse, on n’a pas cinquante richesses »

Et c’est bien sur ces initiatives et flexibilités que misent les professionnels de la pêche. « C’est un peu le système donnant-donnant, confirme Julien Lemesle, moniteur-guide de pêche depuis 2002. On donne des informations aux hébergeurs sur les possibilités de pêche autour de leur hébergement. On leur explique ce monde un peu compliqué avec toutes ses réglementations, les différents modes de pêche. On peut aussi leur proposer des personnes pour guider leur clientèle. Et, de leur côté, ils s’adaptent à la demande. Ils proposent cette activité. Ils participent au développement du tourisme pêche en proposant par exemple de découvrir la pêche en famille sur une journée au bord de l’eau où on donnera aux touristes ce qu’il faut alors qu’au départ ils ne venaient pas forcément pour ça. En Creuse, on n’a pas cinquante richesses : on a le patrimoine, l’environnement. Et il faut savoir jouer avec les richesses qu’on a. »

Séverine Perrier

Nous avons eu la visite de Monsieur le Préfet de la Creuse et des élus du département lors de cette journée de développement du tourisme pêche en Creuse.

tourisme peche creuse guide peche

Ensuite les hébergeurs se sont régalés avec des produits de terroir,

bienvenu a la ferme yoann esquis

Et ont participé à des démonstrations sur des techniques de pêche, notamment la mouche et le Tenkara :

tourisme pêche

Tourisme pêche : La Creuse part à la pêche aux touristes

Télécharger l’article tourisme pêche : ici

Catégories
Presse

Sauvegarder la moule perlière de la Leyrenne

article travaux en rivière sur la moule perlière

Des travaux ont été engagés sur ce cours d’eau pour préserver les espèces fragiles qui y vivent dont la moule perlière.

La rivière La Leyrenne, affluent du Thaurion, abritait autrefois d’importantes populations de truites fario et de moules perlières, deux espèces indicatrices de bonne qualité des milieux aquatiques. Malheureusement aujourd’hui, l’état d’ensablement de la Leyrenne ne permet plus la survie de ces deux espèces. La truite ne trouve plus de supports favorables pour déposer ses oufs et la moule perlière ne trouve plus suffisamment de truites pour transporter ses larves (car les larves se fixent sur les branchies des truites).

Face à ce constat, dans le cadre du programme Sources en actions-Contrat territorial Vienne amont, la Fédération de pêche et de protection du milieu aquatique de la Creuse met en place des actions de restauration visant à réduire l’apport de sable dans les cours d’eau et notamment sur la Leyrenne.

Dans ce cadre, la Fédération, en partenariat avec le Centre National de Formation aux Métiers de la Pêche du CFPPA de la Creuse, a organisé un chantier école sur la Leyrenne, avec les moniteurs guides de pêche en formation intervenant pour la partie pratique sur la gestion des milieux aquatiques. En concertation avec Gilles Barthélémy et Laurent Dubois de l’Office Nationale de l’Eau et des Milieux Aquatiques (ONEMA), David Naudon de l’association Limousin Nature Environnement et le Conservatoire des Espaces Naturels du Limousin, et encadrés par Julien Lemesle, directeur de l’École de pêche de la petite Creuse et technicien médiateur de rivières, Rémy Gautier, formateur travaux paysagers au CFPPA de la Creuse et Yoann Esquis, coordonnateur et formateur référant du CNFMP, ils ont analysé le site en tenant compte de l’emplacement des moules perlières présentes puis réalisé des chantiers de restauration de la ripisylve (*), d’aménagement de renforcement de berges en génie végétal à l’aide de tressages de saules, fascinage, peigne, et de restauration de frayère.

Des clôtures ont été restaurées, et une zone marécageuse mise en défend afin de la préserver du piétinement des bovins.

(*) Formations végétales qui se développent sur les bords des cours d’eau ou des plans d’eau situés dans la zone frontière entre l’eau et la terre.

moule perlière leyrenne