Catégories
Presse

Il n’y a pas d’âge pour taquiner la truite…

Sortie pédagogique avec des moniteurs guides de pêche

Dernièrement, 146 élèves de l’école élémentaire de Saint-Just-le-Martel ont pu bénéficier d’une activité de découverte de la pêche mise en place par les apprentis guides de pêche d’Ahun (23), l’association de pêche locale Les Ponticauds et l’Usep 87.

Autour de l’étang de La Chèze, les élèves ont découvert la biodiversité de l’étang et la pyramide alimentaire associée, les déplacements en tenant une canne à pêche, la fabrication de bouchons de pêche et bien-sûr l’action de pêcher. Tous n’ont pas attrapé de poisson mais quelle a été leur surprise lorsque les agents du service technique de la commune sont venus faire un lâcher de truites au cours de l’après-midi !

En même temps, une autre sortie pédagogique à eu lieu au plan d’eau de la Bosserie à Panazol, 180 enfants d’une des deux écoles primaire de Panazol ont suivit d’autres animations réalisées par le second groupe de moniteurs.

Prochaine sortie pédagogique, les élèves de la seconde école de Panazol vont profiter de ces animations le 2 juin au plan d’eau de Panazol et les élèves de l’école de Royère à Saint Just le Martel.

Catégories
Presse

La pêche la l’APAJH de l’IME de la Ribe sous tous ses aspects

moniteur guide de peche apajh ime de la ribe

Apprentissage de la pêche à l’IME de la RIBE encadré par la section BPJEPS Moniteur Guide de Pêche du Centre National de Formation aux Métiers de la Pêche d’AHUN

Pêche et plaisir en collaboration entre l’IME de la RIBE et le CNFMP d’AHUN.

C’est sous un soleil resplendissant que c’est déroulé à l’IME de la RIBE le Jeudi 5 Mai 2022 la journée de découverte de la pêche et de ses différentes techniques.

Un exercice attendu de longue date par les résidents de cet établissement permettant à la fois de s’échapper de leur quotidien et surtout de découvrir les déférentes techniques de pêches proposées par les futurs moniteurs guides de pêche  en formation du CNFMP au CFPPA d’Ahun.

Un échange gagnant-gagnant. Car si la bonhomie était de rigueur du côté des résidents, le sérieux et l’apprentissage de la diffusion du savoir ont été scrupuleusement respecté par les 17 futurs moniteurs guides de pêche. Des ateliers diverses et variés ont été proposés tout au long de cette journée permettant tout à tour d’appréhender les déférentes facettes de la pêche moderne. Il faut dire que le CNFMP d’Ahun et sa section moniteur guide de pêche ont encore cette année recruté des valeurs sures pour l’enseignement de ces techniques ainsi que pour le développement de ce métier dans un avenir proche.

9 Ateliers pour les jeunes résidents

Ce n’est pas moins de 9 ateliers au total qui ont été proposés à plus de 30 jeunes résidents. Chacune des animations ont été longuement préparées en amont par   les futurs animateurs en tenant compte des spécificités lié au développement de leur carrière professionnel.

Un atelier carpe pour Baptiste et Pascal permettant de découvrir de bout en bout les spécificités techniques de cette pêche absolument passionnante qui peut s’exercer de jour comme de nuit. Un atelier de pêche au coup proposé par Yacine.

De la pêche au feeder par Philippe et Guillaume, une pêche simple dans sa mise en application mais oh combien efficace dans les résultats. Ces futurs moniteurs ont des idées bien précises sur le développement de leur profession. Ils ont même osé proposer des ateliers entièrement dédiés à la pêche à la mouche. Une pêche qui fait rêver mais dont la pratique peut paraître un peu complexe.

Nos experts dans le domaine Jonathan, Christophe, Franck avec l’appui de Pascal ont su démontrer avec la plus grande simplicité que les apparences sont parfois trompeuses. Il y en avait pour tous les gouts. Car il n’était pas question d’oublier une pêche qui attire aujourd’hui de plus en plus de monde tant ces différentes facettes sont nombreuses et les résultats parfois impressionnants : la pêche au lancer.

Connue aujourd’hui sous des appellations multiples s’apparentant à des techniques spécifiques nommées casting, spinning, UL pour ultra léger avec leur durs ou leur souples. Un univers à elle seule ou les anglicismes sont de rigueurs tant cette discipline à fait le tour du monde. Ce sont nos experts de la spécialité qui ont œuvré à la diffusion de leurs conseils avisés. Jean, Nicolas, Paul, Cédric, Matin, Maxime et le régional de l’étape Jean-Lou ont sans relâche expliqué le plus simplement du monde et de la façon la plus ludique possible les caractéristiques de chacune de ces pratiques.

Un tel succès ne peut s’obtenir sans une organisation parfaitement préparée et bien rodée. C’est Thibault et Iban qui ont contribué à l’organisation du déroulement de cette journée épaulés par leurs formateurs David Naudon et Yoann Esquis, et de l’appui logistique de Stéphane Fauriac le maitre des lieux spécialistes des sorties nature à l’IME de la RIBE. C’est la 7ème année de partenariat entre les 2 centres.

Une expérience unique

Le résultat était à la hauteur des attentes de chacune des deux parties. Celui des futurs moniteur guide de pêche qui ont su relever le défi de la diffusion du savoir dans un établissement spécialisé demandant d’adapter le discours à la pratique. Celui des jeunes gens de l’IME tous plus enthousiastes les uns que les autres, ayant pu prendre carpes et autres rotengles, lancer des leurres et bien sûr faire quelques nœuds. Mais que serait le monitorat sans l’apprentissage de la patience devant la complexité des différents sujets à traiter. Car même si la pêche est et restera un moyen absolument divin pour se détendre, elle demande néanmoins de la patience, beaucoup de travail et de l’abnégation pour être enseigné au niveau d’exigence mis en place par  le centre d’Ahun.

La prochaine étape pour les moniteurs sera la journée du 12 mai prochain avec 250 enfants Haut-Viennois répartis entre le plan d’eau de Panazol et celui de Saint Just le Martel sur d’autres thématiques. Plus d’information sur la formation : www.devenezguidepeche.fr

Article réalisé par Pascal Pradier stagiaire de cette formation de moniteur guide de pêche.

Catégories
Presse

Animation pêche par de futurs guides de pêche

animation peche moniteur guide de pecheAnimation pêche par de futurs guides de pêche

Ahun. Animation pêche pour les enfants de 3 à 12 ans

Les stagiaires de la formation BP JEPS pêche de Loisir du Centre National de Formation aux Métiers de la Pêche d’Ahun, viennent de commencer leur cursus, ce dernier comprend de nombreuses animations auprès des futurs publics et clients de ces futurs moniteurs guides de pêche.

Une première animation se déroulait le mercredi 6 avril au plan d’eau d’Ahun auprès d’un jeune public des centres de loisirs d’Ahun et de Sainte-Feyre. Trente enfants étaient ainsi encadrés par les 17 stagiaires du BP JEPS Moniteur Guide de Pêche dans le cadre de deux thématiques : les milieux aquatiques et la pratique de la pêche au coup.

9 ateliers pour la journée d’animation pêche :

Deux thèmes découpés en neuf ateliers d’animation pêche : le cycle de l’eau, les poissons alimentation, les poissons cycle de vie, les insectes aquatiques, fabriquer un flotteur, réaliser des nœuds, se déplacer en sécurité, fabriquer son amorce, pratiquer la pêche.

Par petits groupes les enfants passaient sur chacun des ateliers animés par les futurs moniteurs guides de pêche, qui étaient jugés sur leurs prestations par deux examinateurs David Naudon et Jean Michel Bienvenu coordonné par Yoann Esquis.

Les enfants étaient tous heureux de suivre des animations sur la nature et de pouvoir pêcher au coup. Une journée d’animation pêche qui va se poursuivre.

Une nouvelle animation pêche de ce type avec des thématiques différentes se déroulera aujourd’hui mercredi 13 avril, également au plan d’eau d’Ahun.

Catégories
Presse

Une nouvelle promotion de moniteurs pêche

article formation moniteur guide de pêche

Une nouvelle promotion de moniteurs pêche

Une année de plus à l’actif du CFPPA de la Creuse pour former une nouvelle génération de moniteurs guides de pêche venus des quatre coins de l’hexagone.

Déjà 26 ans que le Centre National de Formation aux Métiers de la Pêche du CFPPA de la Creuse forme aux métiers de la pêche des stagiaires passionnés, venus des quatre coins de l’hexagone.

Cette promotion 2022 du BPJEPS Moniteur n’échappe pas à la règle, devenue une constance de ce centre. Les 16 stagiaires, futurs éperons de la pêche et de sa transmission en France, présentent des parcours professionnels et de vie aussi atypiques que diversifiés : boucher, métallier, ingénieur en environnement, responsable en communication, cadres de l’industrie, étudiants, …

Ce qui est certain, c’est qu’une passion commune les rassemble tous : la pêche. Pêcheurs à la mouche, au toc ou encore au leurre, la pluralité des disciplines et des expériences, va leur permettre de construire et consolider des projets individuels solides au service de la protection de nos milieux aquatiques.

Des stagiaires moniteurs pêche venu de toute la France

Les plus jeunes, dès 19 ans, vont chercher à acquérir de l’expérience dans les projets d’animation (sensibilisation aux milieux aquatiques) ainsi que dans l’exercice du monitorat.

Un objectif commun : se professionnaliser dans leur futur métier de moniteur.

D’autres ont engagé un parcours en alternance sur deux ans, c’est le cas de Martin, Jean et Nicolas, embauchés en Fédérations de Pêche dans le cadre d’un contrat d’apprentissage. C’est une méthode qui se renouvèle suite au succès de la précédente édition. Elle offre la possibilité de bénéficier d’une expérience concrète sur le terrain auprès des Fédérations de Pêche aux avants postes de la préservation de la biodiversité.

Le reste de la petite troupe dont la tranche d’âge varie de 22 à 58 ans se compose majoritairement d’un public en reconversion professionnelle.

Tous guidés par la même passion, une ambition commune comme fil conducteur, embrasser le métier de moniteur pour partager avec un public de plus en plus large les plaisirs de la pêche et de la quiétude retrouvée.

Pourquoi venir se former dans ce centre pour devenir moniteur de pêche ?

Ils ont choisi Ahun pour sa position centrale et historique dans l’enseignement du métier de moniteur guide de pêche. La qualité de la formation dispensée, et enrichie au fil des années, assure à elle seule un rayonnement qui attire les passionnés de la France entière et de l’étranger.

C’est en effet une formation d’une grande richesse, où les stagiaires sont encadrés et challengés par 60 intervenants dont une partie importante est composée de professionnels. Le centre de formation cultive l’idée que les groupes hétérogènes participent à l’émulation collective, propice aux échanges et à l’amitié.

De nombreuses techniques de pêche sont représentées à travers les spécialités de chaque stagiaire. La pêche à la mouche, discipline historique du centre de formation mais en perte de vitesse, est revenue en force cette année, augurant d’une appétence nouvelle du public, sans oublier bien évidemment le lancer et le leurre, qui séduiront également les carnassiers, truites ou autres poissons plus exotiques… Tout cela sous la férule de Yoann Esquis qui pour la quinzième année consécutive va conduire cette nouvelle promotion vers la réussite.

Des projets de métiers de moniteur guide de pêche prometteurs

Les projets individuels sont comme chaque année multiples et prometteurs. De l’indispensable agent de développement en fédération de pêche, en passant par le moniteur guide de pêche sur des techniques spécifiques en France comme à l’étranger, ils développent tous des expertises originales dans la réalisation d’animations et d’actions de sensibilisation aux milieux aquatiques.

Cela, dans le but ultime de protéger et de valoriser les écosystèmes dans lesquels ils exerceront demain leur future vocation, conscients de la nécessité de préserver un équilibre indispensable et fragile au fonctionnement du milieux, trop souvent et lourdement menacés par les activités humaines. Cette année deux projets originaux sont à souligner puisqu’ils ont pour objectif d’encadrer des publics dit déficients pour partager avec eux comme tout un chacun les plaisirs renouvelés de la pêche à la ligne.

Des animations à destinations des Creusois

Prochaine animation sur la sensibilisation aux milieux aquatiques et l’apprentissage de la pêche au coup.

Une première animation des moniteurs pêche aura lieu comme chaque année au plan d’eau d’Ahun toute la journée du 6 avril. Elle est pour les enfants fréquentant les centres de loisirs dont celui d’Ahun, Ajain, Sardent et Saint Fiel.

Catégories
Moniteur Fédéral FFPML News moniteur guide de pêche Presse

La pêche à la mouche, de l’art à la technique

Le Limousin, terre de référence pour la pêche à la mouche

Forum Hlieutica peche à la mouche en limousin et en france

La première édition du forum de pêche Halieutica, qui s’est déroulée samedi 27 novembre à Limoges, était largement consacrée à la pêche à la mouche avec sa trentaine d’exposants, experts et fédérations de pêche venus animer débats et conférences. Rencontres avec des champions de la discipline et des passionnés.

Un week-end au bord de l’eau, où l’on entend que le chant des oiseaux et le fil de soie de la canne à mouche qui s’agite au-dessus de la rivière.
Un paradis de sérénité pour les amoureux de la nature, où le curieux pourra venir admirer le geste chorégraphié du pêcheur à la mouche s’exécuter en silence. Cette discipline exigeante, sublimée sur grand écran par Robert Redford dans son film Et au milieu coule une rivière, nous invite à l’évasion.

La pêche à la mouche, pêcher dans l’axe du courant

C’est en premier lieu ce qui plaît aux pêcheurs, comme à Jan Astier, devenu un champion de la discipline.

« Quand je pêche, je suis dans l’eau et seul au monde. J’observe le milieu naturel, la rivière que j’occupe. C’est alors que je commence mes mouvements de lancer dans l’axe du courant. »

Cela fait plus de trente ans que Jan Astier taquine le poisson dans une « pêche de précisions, de réflexions, de connaissances ». À chaque séance, plusieurs petits mouvements vont se répéter pour obtenir une amplitude suffisante et poser l’appât sur l’eau. « On appelle cela le faux lancer. Le fil va peu à peu s’allonger en poussant la canne vers l’avant. » Comme pour tout beau geste, la technique est pointue.
Environ 90 % des poissons sont pris sur une distance de cinq à dix mètres en rivière. Rien ne sert de s’agiter dans tous les sens. Jan Astier a inventé une technique simple et efficace pour pousser sur la canne.

Le Limousin riche de ses rivières pour la pêche à la mouche

Le mieux est de s’entraîner sur son temps libre. Patrick, 65 ans, n’oublie jamais de partir pêcher. Il a un petit faible pour la Vienne où l’Ombre commun fait son retour.

Enfant, il accompagnait déjà son père à la pêche. Il a vu « la nature se dégrader en trente ans » mais reconnaît qu’elle s’améliore un peu, en cohabitation avec 2.000 hectares de barrages et de plan d’eau répartis en Haute-Vienne.

Patrick apprécie surtout le changement des pratiques.

« Les pêcheurs ont maintenant bien intégré la pêche à la mouche comme un loisir. Les poissons sont pratiquement tous remis à l’eau.

Les jeunes sont très attentifs au bien-être des poissons et c’est une très bonne chose. Il est toutefois permis d’attraper six truites par jour pour les manger. Le pêcheur peut alors prendre un second rendez-vous avec les truites qu’il a remises à l’eau pour observer « leurs robes de couleurs », les voir grossir au fil des mois, et se photographier avec, fierté du pêcheur.

Le Limousin, riche de ses rivières, est devenu une terre référence au niveau national pour enseigner la technique de la pêche à la mouche (ci-dessous).
Rien que pour les 14.000 pêcheurs recensés en Haute-Vienne, il existe 7.000 kilomètres de cours d’eau de première catégorie piscicole sur le département pour pêcher truites et Ombres, et 220 kilomètres de cours d’eau de seconde catégorie pour attraper les perches ou les poissons carnassiers comme le brochet. 

L’APPMLE, la pêche à la mouche présenté par son Président

Richard Viroulet, président de l’Association pour la promotion de la pêche à la mouche, lancer et environnement (APPMLE) 87 rappelle l’importance de préserver les milieux aquatiques.


La pêche est une pratique qui se veut en symbiose avec la nature, son habitat naturel et ses rivières. Le forum Halieutica s’est tenu hier, il avait pour objectif de sensibiliser le grand public et de débattre entre professionnels sur les enjeux liés à l’environnement, en particulier sur la qualité et la quantité de l’eau.

« L’intervention de l’Homme a raccourci artificiellement le cycle de l’eau et a augmenté sa température, favorisant la disparition de toute la chaîne alimentaire qui nourrit les poissons », alerte Richard Viroulet.


Faire revenir l’eau


Au cours des deux derniers siècles, « l’Homme s’est occupé à chasser l’eau » en construisant plans d’eau, barrages et écluses.

« Il nous faut revenir à une exploitation raisonnée de la nature pour faire revenir l’eau de façon naturelle et faire en sorte qu’elle s’infiltre. Aujourd’hui, des organismes comme les Établissements publics territoriaux de bassin veillent à replanter haies et arbustes en bord de rivière. »
S’il n’y a plus d’eau, il n’y a plus de vie. C’est le message de l’APPMLE et des pêcheurs, amoureux de la nature et des rivières de notre territoire : le plateau des Mille sources, la Vienne, la Gartempe, la Vézère.


Le poisson l’Ombre recolonise la Vienne


Vincent Abeillon a coréalisé le documentaire Il était une fois l’Ombre de la Vienne avec Romain Mouneix.
Vincent Abeillon se veut optimiste. « Ces trois dernières années, la qualité de l’eau s’est améliorée. Seuils et barrages ont été enlevés pour faire revenir le cours naturel de la Vienne. Et l’Ombre commun recolonise Limoges petit à petit. »

Le Centre national de formation aux métiers de la pêche est en Creuse

Le Limousin est une région référence en France et dans le monde entier pour former des moniteurs guides de pêche.

Le Centre national de formation aux métiers de la pêche (CNFMP) forme une vingtaine de moniteurs chaque année depuis 1996. Le Centre de formation est attaché au Centre de formation professionnelle et de promotion agricoles (CFPPA) de la Creuse.

Un concept créé à Ahun (23)

Il est le fruit d’une démarche unique en France, impulsée par Jan Astier. Capitaine de l’équipe de France aux championnats du monde de pêche à la mouche. Cet ancien professeur de gym est devenu un expert de la pêche à la mouche. Son élève à la Grand Combe, Richard Viroulet a apporté la formation en Limousin en 1996.

Jan Astier enseigne sa technique de transmission de pêche à la mouche uniquement au centre avec Yoann Esquis depuis 2014.

Une formation en apprentissage de deux ans est accessible pour se professionnaliser via une Fédération de pêche depuis 2021. Depuis la création, en 2002, du diplôme de moniteur-guide de pêche, les stagiaires peuvent transmettre leurs compétences sur toutes les techniques de pêche en neuf mois de formation.

Yoann Esquis est coordinateur et formateur référent au CNFMP.

« Des pêcheurs de toute la France et de l’étranger viennent suivre nos formations. Le diplôme permet une personne de devenir moniteur-guide de pêche, de pouvoir se mettre à son compte ou d’être salariée au sein d’une fédération de pêche » . Il s’agit du BP JEPS, mention pêche de loisirs.

moniteur guide peche nouvelle aquitaine yoann esquis

Les moniteurs-guides de pêche diplômés ont aussi la possibilité de faire des animations dans les centres de loisirs, d’organiser des « camps de pêche », travailler dans des magasins de pêche, des centres de pêches…

1.000 à 1.200 enfants sensibilisés chaque année en Limousin

Le centre de formation aux métiers de la pêche mène aussi plusieurs actions de sensibilisation auprès de 1.000 à 1.200 enfants par an en Limousin, en milieu scolaire, en centres de loisirs ou avec l’Usep 87, l’AAPPMA des Ponticauds de Limoges . « Nous pouvons enseigner différents types de pêche aux enfants et les sensibiliser sur les milieux aquatiques. »

moniteur guide de pêche animation nature environement peche

La pêche à la mouche peut même devenir
une option au bac

Un enfant âgé de 11 ans peut commencer à s’entraîner à la pêche à la mouche avec une petite canne. Mais la discipline se pratique plutôt dès l’âge de 14 à 18 ans. Avec un entraînement hebdomadaire sur trois années scolaire, la pêche à la mouche fait partie des options au baccalauréat depuis 2011.

Accessible sur tous les types de bac, la pêche à la mouche est reconnue comme une épreuve sportive.

« On dit qu’elle est tout un art. Mais elle est surtout un sport qui s’apprend avec de l’entraînement, résume Yoann Esquis. Le pêcheur peut faire jusqu’à vingt-sept mouvements en quelques secondes dans une grande précision. » 

La fabrication d’une canne pour la pêche à mouche, tout un savoir-faire

Si la pêche à la mouche est une discipline sportive, la fabrication de la canne est tout un art. Le poignet de lancers en liège, la longueur et la puissance de la canne ne seront pas les mêmes pour attraper la truite, l’Ombre commun de la Vienne ou la carpe. Pour une canne à pêche haut de gamme, compter en moyenne 350 euros. Les prix varient de 200 à 600 euros la canne à mouches.

Réussir à tromper le poisson des rivières

Le bon matériel du pêcheur à la mouche s’accompagne d’appâts plus vrais que nature. Là encore, fabriquer des insectes artificiels requiert une bonne connaissance pour tromper le poisson de rivière.

« Aujourd’hui, même les puristes préfèrent les mouches artificielles aux vraies. C’est moins fragile, plus sûr. L’appât, fait de poils et de plumes, représente une configuration de l’insecte à un instant de sa vie.

Dans les rivières, les comportements des poissons diffèrent. S’ils gobent les mouches, le pêcheur doit avoir des insectes artificiels « finis » qu’il posera à la surface de l’eau. Si le poisson se nourrit sous l’eau, il s’agit de larves d’insectes. Le pêcheur devra adapter l’appât pour espérer que ça morde.

Télécharger l’article de pêche à la mouche de l’art à la technique

Catégories
Formation Presse

25 ans de formation dans les métiers de la pêche

Formation moniteur guide de pêche yoann esquis

25 ans que le CFPPA de la Creuse forme aux métiers de la pêche des stagiaires venue des quatre coins du globe

Présentation des stagiaires en formation de moniteur guide de pêche

Cette nouvelle promotion 2021 du BPJEPS Moniteur guide de pêche ne déroge pas à la règle. Les 18 stagiaires du Centre National de Formation aux Métiers de la Pêche à Ahun viennent de toute la France et des Dom Tom. Âgés de 19 à 53 ans, ils ont tous des parcours professionnels très différents qui apporteront une grande richesse.

Des stagiaires BP JEPS Pêche de Loisir avec des projets très variés

Les plus jeunes, Justin et Julien, 19 ans, vont chercher à acquérir de l’expérience au niveau de l’animation (sensibilisation aux milieux aquatiques) puis du monitorat afin de se professionnaliser dans leur futur métier. Ils sont comme Jérémy et Simon actuellement embauchés en fédération de pêche sur 2 ans avec un contrat d’apprentissage (nouveauté au centre).

La partie médiane du groupe , composé de stagiaires de 25 à 40 ans, comprends pour majorité des personnes en reconversion professionnelle, comme Thibault 37 ans, Dylan 29 ans, Guillaume 40 ans, William 38 ans, Dorian 34 ans, Stan 36 ans, Nour 28 ans, Marc 40 ans, Fabien 30 ans, Quentin 26 ans, Tiburce 34 ans, Simon 25 ans, Jérémy 22 ans et Raphael 28 ans.

Les deux doyens de la formation, Pieter (Franco-Néerlandais) 49 ans, et Edgar 53 ans, ont tous les deux pour projet de développer du guidage en mer méditerranée, dans l’Aude et les Pyrénées Orientales.

De futurs moniteurs guides de pêche dans les 4 coins de France et à l’étranger

En tout cas, à part Fabien, Quentin et Julien qui sont originaire de la région Nouvelle Aquitaine, tous viennent des quatre coin de la France hexagonale, mais aussi de Corse comme Raphael, et des DOM-TOM avec Tiburce qui vient de Guyane. Le Creusois (Fabien), après avoir guidé et travaillé dans une pisciculture en Suisse pendant 10 ans, est revenu dans sa Creuse Natale pour acquérir les compétences qu’il lui manque et obtenir ce diplôme obligatoire pour être rémunéré en France.

Une formation d’une grande richesse de part les parcours des stagiaires et plus de 60 intervenants

De nombreuses techniques de pêche sont représentées à travers les spécialités de chaque stagiaire comme la pêche à la mouche, au lancer, au leurre, au coup, à la carpe, au carnassiers, à la truite, en mer et pêche exotique… en plus de la richesse des apports des intervenants, ces expériences de chaque stagiaire permettront d’optimiser la qualité de cette formation orchestrée par Yoann Esquis depuis 14 ans.

Les projets sont très variés, agent de développement en fédération de pêche, moniteur guide de pêche sur des techniques spécifiques en France avec notamment la mise en place de camps de pêche pour ados, en Irlande, Suède, Guyane, Espagne, Corse, Patagonie… nombreux veulent également réaliser des animations de sensibilisations aux milieux aquatiques pour les protéger et les valoriser.

Prochaine animation sur la sensibilisation aux milieux aquatiques et l’apprentissage de la pêche au coup

La première animation aura lieu comme chaque année au plan d’eau d’Ahun (si pas de confinement) toute la journée du 7 avril avec les enfants de plusieurs centres de loisirs dont celui d’Ahun, Saint Vaury, Chambon sur Voueize et Saint Fiel. Toutes les mesures de sécurité seront prise face au virus et les enfants de chaque centre de loisirs resteront sur des zones séparées qui leur seront attitrées avec les mêmes moniteurs guides de pêche.

Plus d’information sur le BP JEPS Pêche de Loisirs : www.devenezguidepeche.fr ; Yoann Esquis CNFMP du CFPPA de la Creuse : 05 55 81 48 90

Catégories
Animation Presse

Une journée pêche pour l’IME de la Ribe

 

animation peche ime

Une journée pêche pour l’IME de la Ribe

Une belle journée s’est déroulée à l’étang de l’IME de La Ribe, un établissement de l’association APAJH. Elle est rentrée dans le cadre d’une formation assurée par Yoann Esquis. Il est moniteur-guide de pêche et coordinateur du Centre National de Formation des Métiers de la Pêche d’Ahun. Yoann forme les moniteurs-guides de pêche, mais aussi les techniciens rivières, ou encore les aquaculteurs.

Il était accompagné de Stéphane Fauriac, éducateur spécialisé de l’ Ime de la Ribe, et également titulaire du diplôme moniteur de pêche ainsi que de stagiaires en formation actuellement à Ahun. « J’anime des ateliers sur la nature, dont la pêche, ou encore de l’ornithologie. Je les  emmène à l’étang des Landes ou à celui de la Cazine. Au départ il s’agissait uniquement d’un atelier pêche, puis un atelier nature avec par exemple du comptage d’hirondelles, des actions sur plantes invasives, ou de la cueillette de champignons.

Cinq ans de partenariat

Cela fait cinq ans que ce partenariat avec le CNFMP est mis en place, il offre aux jeunes de découvrir des notions abordées durant cette formation, et aux stagiaires de partager leurs connaissances », explique Stéphane Fauriac. Si certains jeunes avaient déjà participé à ce type de journée, ou suivi un stage, certains étaient débutants, et ont ainsi bénéficié de conseils avisés.

Organisation des animations pêche à l’IME

Les groupes de deux ou trois pêcheurs ont évolué d’un point à un autre au fil de la journée. L’étang se divise par catégorie de pêche et d’espèces : au coup, feeder (petit panier contenant de l’amorce), carpe, sandre, brochet ou encore black-bass, autrement dit l’Achigan à grande bouche, impressionnante perche truitée. Le plus gros spécimen (une carpe Amour) présent dans l’étang a été capturé le matin même par l’un des jeunes. Avec d’autres  avaient plusieurs jours durant patiemment amorcé. Des efforts qui ont ainsi été récompensés par cette grosse prise. Passionné, Yoann Esquis intervient sur les trois départements limousins et forme des stagiaires de France entière, d’Islande, Suisse, Belgique, Guyane… plus d’informations sur www.devenezguidepeche.fr

Catégories
Presse

Découverte de la pêche et des milieux aquatiques

moniteur guide de pêche découverte peche et milieux aquatiques

decouverte de la pêche

Les Moniteurs Guide de Pêche en formation au sein du Centre National de Formation aux Métiers de la Pêche du CFPPA d’Ahun ont réalisé leur première journée d’animation. Pour ces stagiaires qui proviennent des quatre coins de la France et des DOM\TOM, l’obtention du BPJEPS Moniteur Guide de Pêche sera leur sésame pour exercer et partager leur passion.

cycle de l'eau pour enfantsDes stagiaires de toute la France Guillaume Mallet (orne), Bastien Lemoine (Haute-Vienne), Jérémy Semiao (Eure), Jérémy Frarier (Haute-Savoie), Guillaume Lenoan (Loire-Atlantique), Gwenaël Fernandes (Doubs), Léo-Paul Fayette (Hérault).

fonctionnement d'un étang moniteur guide de pêche

Leur formation a commencé en mars 2020 et se terminera fin novembre 2020. Ils assurent dans cette formation des journées d’animation (six journées) auprès de divers publics. Comme tous les ans, la première journée de formation se déroule au plan d’eau d’Ahun avec les enfants du centre de loisir.

amorce pêche au coup

Cette journée du mercredi 9 septembre avait pour thématique, en matinée, la découverte des milieux aquatiques (faune, flore, cycle de l’eau, fonctionnement d’un étang, impact de l’homme sur l’environnement) et l’après-midi la pratique de la pêche au coup.

pêche au coup etang

L’encadrement pédagogique de la journée a été assuré par les futurs Moniteurs Guides de pêche, avec l’appui de Yoann Esquis et de Rémi Audot.

pêche au coup gestuelle de lancer le ferrage gwenael fernandesLes enfants tournaient sur les onze ateliers pour aborder différents domaines comme le montage d’une canne et d’une ligne, le déplacement au bord de l’eau avec une canne, l’amorçage ou encore la gestuelle utilisée lors de l’action de pêche.

réseau trophique moniteur guide de pecheIls ont également été initiés et sensibilisés aux différentes espèces animales et végétales des milieux aquatiques ainsi qu’à la pollution et à la gestion des déchets.

Catégories
Presse

Atelier pêche à l’IME de La Ribe avec des moniteurs guides de pêche

atelier peche ime yoann esquis

Atelier pêche à l’IME de La Ribe avec des moniteurs guides de pêche

Un groupe d’élèves volontaires de l‘IME de La Ribe a pris part, à l’étang de l’établissement, à un atelier pêche. Une séquence d’animation était proposée par les moniteurs guides de pêche en formation à l’école des guides de pêche du Centre national de formation aux métiers de la pêche encadrés par leurs formateurs David Naudon et Yoann Esquis. Chaque moniteur guide de pêche avait un atelier pêche à mettre en place et gérer.

Au total, neuf d’ateliers pêche étaient organisés pour les 24 pensionnaires volontaires et 20 stagiaires venus de toute la France et de Guyane (atelier du carpiste, pêche à la mouche, atelier de leurres métalliques…). Tous ces ateliers ont permis de découvrir de nombreuses techniques de pêche. Pendant toute l’année des ateliers découverte de la nature sont proposés dans le département. De nombreux poissons sont sortis de l’eau pour le plus grand bonheur des participants et des moniteurs. Ces ateliers ont été très suivis et appréciés des participants. Cette opération a lieu tous les ans sur ce plan d’eau. Rendez-vous l’année prochaine.

Atelier pêche à l’IME de La Ribe avec des moniteurs guides de pêche

 

Télécharger l’article

Catégories
Presse

Animation pêche et environement par des moniteurs guides de pêche à Chamberet

Animation peche environement yoann esquis moniteurs guides de pêche

Animation pêche et environement par des moniteurs guides de pêche

La commune est labellisée Station pêche. Ainsi, elle organise des animations et manifestations autour de ce sport (ou loisirs) avec des moniteurs guides de pêche. Des enfants de Chamberet et de Vigeois ont participé à une journée d’initiation.

Chamberet est une commune labellisée Station pêche. Dans ce cadre, elle organise et accueille régulièrement des manifestations et animations autour de la pêche.

Des ateliers pêche et environement au bord de l’étang

Jeudi 20 juin, les moniteurs guides de pêche du Centre national de formation aux métiers de la pêche d’Ahun avaient concocté un programme d’activités et d’animations très denses pour des enfants des écoles de Chamberet et Vigeois.

Dès leur arrivée, les groupes constitués ont pris la direction des nombreux ateliers installés au bord de l’étang et à l’ombre des arbres.

Identification des petites bêtes, l’Écosystème de l’étang, montage de ligne, le cycle de l’eau, découverte des petites bêtes des ruisseaux en passant par comment se déplacer avec une canne ; les thèmes abordés ont été nombreux. Certains ateliers ont permis aux futurs moniteurs guides de pêche d’être évalués, par les personnes présentes chargées de la validation des contenus attendus sur cette journée.

Chacun à leur tour, les enfants ont pu pratiquer la pêche au coup avec des conseils avisés sur l’amorçage avec certains « appâts secrets », les techniques de lancer et de ferrage, dispensés par des futurs professionnels de la pêche aux petits soins pour leur public.

Les différentes prises, nombreuses et variées, ont fait l’objet d’une explication en lien avec leurs formes, couleurs et mode de vie. Tous les poissons ont été relâchés par les enfants avec à chaque fois une grande joie de les voir repartir dans l’étang.

L’objectif était aussi de sensibiliser les écoliers à la préservation du milieu et de la faune aquatique et de démontrer comment ils pouvaient d’ores et déjà être acteur de cette préservation dans leur vie de tous les jours.

En fin d’après-midi, les mines réjouies des enfants ont démontré leur engouement pour cette journée.

(*) BP JEPS : Brevet Professionnel de Jeunesse d’Éducation Populaire et Sportive.

Pratique. Plus d’information sur la formation de moniteur guide de pêche : Yoann Esquis, internet www.devenezguidepeche.fr.

Animation pêche et environement par les moniteurs guides de pêche

télécharger l’article