Catégories
Moniteur Fédéral FFPML News moniteur guide de pêche Presse

La pêche à la mouche, de l’art à la technique

Le Limousin, terre de référence pour la pêche à la mouche

Forum Hlieutica peche à la mouche en limousin et en france

La première édition du forum de pêche Halieutica, qui s’est déroulée samedi 27 novembre à Limoges, était largement consacrée à la pêche à la mouche avec sa trentaine d’exposants, experts et fédérations de pêche venus animer débats et conférences. Rencontres avec des champions de la discipline et des passionnés.

Un week-end au bord de l’eau, où l’on entend que le chant des oiseaux et le fil de soie de la canne à mouche qui s’agite au-dessus de la rivière.
Un paradis de sérénité pour les amoureux de la nature, où le curieux pourra venir admirer le geste chorégraphié du pêcheur à la mouche s’exécuter en silence. Cette discipline exigeante, sublimée sur grand écran par Robert Redford dans son film Et au milieu coule une rivière, nous invite à l’évasion.

La pêche à la mouche, pêcher dans l’axe du courant

C’est en premier lieu ce qui plaît aux pêcheurs, comme à Jan Astier, devenu un champion de la discipline.

« Quand je pêche, je suis dans l’eau et seul au monde. J’observe le milieu naturel, la rivière que j’occupe. C’est alors que je commence mes mouvements de lancer dans l’axe du courant. »

Cela fait plus de trente ans que Jan Astier taquine le poisson dans une « pêche de précisions, de réflexions, de connaissances ». À chaque séance, plusieurs petits mouvements vont se répéter pour obtenir une amplitude suffisante et poser l’appât sur l’eau. « On appelle cela le faux lancer. Le fil va peu à peu s’allonger en poussant la canne vers l’avant. » Comme pour tout beau geste, la technique est pointue.
Environ 90 % des poissons sont pris sur une distance de cinq à dix mètres en rivière. Rien ne sert de s’agiter dans tous les sens. Jan Astier a inventé une technique simple et efficace pour pousser sur la canne.

Le Limousin riche de ses rivières pour la pêche à la mouche

Le mieux est de s’entraîner sur son temps libre. Patrick, 65 ans, n’oublie jamais de partir pêcher. Il a un petit faible pour la Vienne où l’Ombre commun fait son retour.

Enfant, il accompagnait déjà son père à la pêche. Il a vu « la nature se dégrader en trente ans » mais reconnaît qu’elle s’améliore un peu, en cohabitation avec 2.000 hectares de barrages et de plan d’eau répartis en Haute-Vienne.

Patrick apprécie surtout le changement des pratiques.

« Les pêcheurs ont maintenant bien intégré la pêche à la mouche comme un loisir. Les poissons sont pratiquement tous remis à l’eau.

Les jeunes sont très attentifs au bien-être des poissons et c’est une très bonne chose. Il est toutefois permis d’attraper six truites par jour pour les manger. Le pêcheur peut alors prendre un second rendez-vous avec les truites qu’il a remises à l’eau pour observer « leurs robes de couleurs », les voir grossir au fil des mois, et se photographier avec, fierté du pêcheur.

Le Limousin, riche de ses rivières, est devenu une terre référence au niveau national pour enseigner la technique de la pêche à la mouche (ci-dessous).
Rien que pour les 14.000 pêcheurs recensés en Haute-Vienne, il existe 7.000 kilomètres de cours d’eau de première catégorie piscicole sur le département pour pêcher truites et Ombres, et 220 kilomètres de cours d’eau de seconde catégorie pour attraper les perches ou les poissons carnassiers comme le brochet. 

L’APPMLE, la pêche à la mouche présenté par son Président

Richard Viroulet, président de l’Association pour la promotion de la pêche à la mouche, lancer et environnement (APPMLE) 87 rappelle l’importance de préserver les milieux aquatiques.


La pêche est une pratique qui se veut en symbiose avec la nature, son habitat naturel et ses rivières. Le forum Halieutica s’est tenu hier, il avait pour objectif de sensibiliser le grand public et de débattre entre professionnels sur les enjeux liés à l’environnement, en particulier sur la qualité et la quantité de l’eau.

« L’intervention de l’Homme a raccourci artificiellement le cycle de l’eau et a augmenté sa température, favorisant la disparition de toute la chaîne alimentaire qui nourrit les poissons », alerte Richard Viroulet.


Faire revenir l’eau


Au cours des deux derniers siècles, « l’Homme s’est occupé à chasser l’eau » en construisant plans d’eau, barrages et écluses.

« Il nous faut revenir à une exploitation raisonnée de la nature pour faire revenir l’eau de façon naturelle et faire en sorte qu’elle s’infiltre. Aujourd’hui, des organismes comme les Établissements publics territoriaux de bassin veillent à replanter haies et arbustes en bord de rivière. »
S’il n’y a plus d’eau, il n’y a plus de vie. C’est le message de l’APPMLE et des pêcheurs, amoureux de la nature et des rivières de notre territoire : le plateau des Mille sources, la Vienne, la Gartempe, la Vézère.


Le poisson l’Ombre recolonise la Vienne


Vincent Abeillon a coréalisé le documentaire Il était une fois l’Ombre de la Vienne avec Romain Mouneix.
Vincent Abeillon se veut optimiste. « Ces trois dernières années, la qualité de l’eau s’est améliorée. Seuils et barrages ont été enlevés pour faire revenir le cours naturel de la Vienne. Et l’Ombre commun recolonise Limoges petit à petit. »

Le Centre national de formation aux métiers de la pêche est en Creuse

Le Limousin est une région référence en France et dans le monde entier pour former des moniteurs guides de pêche.

Le Centre national de formation aux métiers de la pêche (CNFMP) forme une vingtaine de moniteurs chaque année depuis 1996. Le Centre de formation est attaché au Centre de formation professionnelle et de promotion agricoles (CFPPA) de la Creuse.

Un concept créé à Ahun (23)

Il est le fruit d’une démarche unique en France, impulsée par Jan Astier. Capitaine de l’équipe de France aux championnats du monde de pêche à la mouche. Cet ancien professeur de gym est devenu un expert de la pêche à la mouche. Son élève à la Grand Combe, Richard Viroulet a apporté la formation en Limousin en 1996.

Jan Astier enseigne sa technique de transmission de pêche à la mouche uniquement au centre avec Yoann Esquis depuis 2014.

Une formation en apprentissage de deux ans est accessible pour se professionnaliser via une Fédération de pêche depuis 2021. Depuis la création, en 2002, du diplôme de moniteur-guide de pêche, les stagiaires peuvent transmettre leurs compétences sur toutes les techniques de pêche en neuf mois de formation.

Yoann Esquis est coordinateur et formateur référent au CNFMP.

« Des pêcheurs de toute la France et de l’étranger viennent suivre nos formations. Le diplôme permet une personne de devenir moniteur-guide de pêche, de pouvoir se mettre à son compte ou d’être salariée au sein d’une fédération de pêche » . Il s’agit du BP JEPS, mention pêche de loisirs.

moniteur guide peche nouvelle aquitaine yoann esquis

Les moniteurs-guides de pêche diplômés ont aussi la possibilité de faire des animations dans les centres de loisirs, d’organiser des « camps de pêche », travailler dans des magasins de pêche, des centres de pêches…

1.000 à 1.200 enfants sensibilisés chaque année en Limousin

Le centre de formation aux métiers de la pêche mène aussi plusieurs actions de sensibilisation auprès de 1.000 à 1.200 enfants par an en Limousin, en milieu scolaire, en centres de loisirs ou avec l’Usep 87, l’AAPPMA des Ponticauds de Limoges . « Nous pouvons enseigner différents types de pêche aux enfants et les sensibiliser sur les milieux aquatiques. »

moniteur guide de pêche animation nature environement peche

La pêche à la mouche peut même devenir
une option au bac

Un enfant âgé de 11 ans peut commencer à s’entraîner à la pêche à la mouche avec une petite canne. Mais la discipline se pratique plutôt dès l’âge de 14 à 18 ans. Avec un entraînement hebdomadaire sur trois années scolaire, la pêche à la mouche fait partie des options au baccalauréat depuis 2011.

Accessible sur tous les types de bac, la pêche à la mouche est reconnue comme une épreuve sportive.

« On dit qu’elle est tout un art. Mais elle est surtout un sport qui s’apprend avec de l’entraînement, résume Yoann Esquis. Le pêcheur peut faire jusqu’à vingt-sept mouvements en quelques secondes dans une grande précision. » 

La fabrication d’une canne pour la pêche à mouche, tout un savoir-faire

Si la pêche à la mouche est une discipline sportive, la fabrication de la canne est tout un art. Le poignet de lancers en liège, la longueur et la puissance de la canne ne seront pas les mêmes pour attraper la truite, l’Ombre commun de la Vienne ou la carpe. Pour une canne à pêche haut de gamme, compter en moyenne 350 euros. Les prix varient de 200 à 600 euros la canne à mouches.

Réussir à tromper le poisson des rivières

Le bon matériel du pêcheur à la mouche s’accompagne d’appâts plus vrais que nature. Là encore, fabriquer des insectes artificiels requiert une bonne connaissance pour tromper le poisson de rivière.

« Aujourd’hui, même les puristes préfèrent les mouches artificielles aux vraies. C’est moins fragile, plus sûr. L’appât, fait de poils et de plumes, représente une configuration de l’insecte à un instant de sa vie.

Dans les rivières, les comportements des poissons diffèrent. S’ils gobent les mouches, le pêcheur doit avoir des insectes artificiels « finis » qu’il posera à la surface de l’eau. Si le poisson se nourrit sous l’eau, il s’agit de larves d’insectes. Le pêcheur devra adapter l’appât pour espérer que ça morde.

Télécharger l’article de pêche à la mouche de l’art à la technique

Catégories
Moniteur Fédéral FFPML News moniteur guide de pêche

Moniteur guide de pêche en Haute-Vienne, Stéphane Robin

moniteur guide peche limousin haute vienne Stéphane Robin

Moniteur guide de pêche en Haute-Vienne, Stéphane Robin

J’ai commencé a pêcher depuis l’âge de 5 ans avec mon grand père et mes oncles sur les bords de Vienne au pont de la Gabie à coté de Verneuil sur Vienne. Après avoir essayé plusieurs techniques comme la pêche du gardon au blé, le chevesne en surface avec des sauterelles, le brochet au vif, la carpe aux vers de terre et maïs, et tous les autre petits poissons blancs un de mes oncle m’a demandé si je ne voulais pas apprendre la pêche à la mouche ….ce que je voulais évidemment car je le regardais sur le Taurion à Saint Priest Taurion et je trouvais cette gestuelle originale et très attrayante !

e me suis décidé d’apprendre la gestuelle chez mon oncle à quelques encablures du Taurion. Ensuite, avec le temps je n’ai plus que pêcher à la mouche en essayant d’imiter insectes et larves avec des mouches artificielles, » je peux dire merci tonton ».
Les évènements de ma vie on fait que j’ai eu l’opportunité de faire une formation  professionnelle dans un métiers qui m’épanouirais, et je me suis remémoré la pêche à la mouche ainsi que les différentes techniques de pêche du grand père qu’on faisait dans l’insouciance de notre enfance. C’est pour cela que je me suis rendu à AHUN (23) faire la formation pour être Moniteur Guide de Pêche…

Et voilà, aujourd’hui, après 11 ans d’activité de Moniteur Fédéral/Guide de Pêche je ne regrette absolument rien. Cette activité me fais rencontrer énormément de gens de tous horizons et nous pouvons échanger nos points de vue sur la où les techniques appropriées avec de la convivialité, persévérance, bonne humeur tout cela  autour d’un repas avec des produits locaux, évidemment au bord de l’eau !!!

Amis pêcheurs et pêcheuses, je me propose de vous accompagner, vous initier, vous perfectionner dans différentes techniques de pêches sur les rivières et lacs du Limousin. Sur ce territoire vous trouverez deux Parcs Naturels Régionaux, celui du célèbre plateau de Millevaches et de l’autre coté celui du Périgord-Limousin.

Je vous propose des stages adaptés à chacun suivant la technique que vous aurez choisie. Nous prospecterons les rivières de 1ère et 2ème catégorie et les réservoirs du Limousin, pour traquer truite fario, ombres communs, brochets, carpes, barbeaux, etc. Voici les stages que je vous propose : pêche des carnassiers et des cyprinidés à la mouche, le Tenkara, la traque de la truite à l’ultra-léger, la pêche à l’espagnole qui est redoutable dans nos rivières Limousines, ainsi que la pêche aux appâts naturels. Je vous guiderais également sur les deux réservoirs en Limousin que je pratique du bord ou en float tube !! Que vous soyez seul, entre amis, où en famille, je vous transmettrais mon savoir que j’ai acquis depuis de nombreuses années tout cela dans le respect de l’environnement, de la personne, et de la convivialité. Tous ces stages sont exercés dans des endroits encore sauvages sensations garanties.

Pour les femmes de pêcheurs qui veulent accompagner leur mari vous avez Limoges et ses magasins avec sa fameuse porcelaine, ces centres commerciaux, cinémas, ces restaurants, le petit train qui vous fais découvrir la ville avec ses rues pavées, le grand théâtre à coté de celles-ci, la place de la république, ses halles  et vous pouvez vous promener sur les bords de Vienne à partir du vieux pont St Etienne jusque sous le pont de l’A20 … Bien d’autres choses à visiter, alors, n’hésitez pas venez me voir en Haute Vienne département faisant parti du Limousin !!!!! 

Vous pouvez me contacter en passant par mon site internet qui est :

Stéphane Robin : https://steffrobin.wixsite.com/monsite

Moniteur guide de pêche en Haute-Vienne Nouvelle Aquitaine, Stéphane Robin

Catégories
Evénement Moniteur Fédéral FFPML

Vidéos du Premier Championnat de France de Pêche à la Mouche des Carnassiers

Les vidéos ont été réalisées par Luc Dessaint, Moniteur guide de pêche en Dordogne

Les stands et animations du premier championnat de France de pêche à la mouche des carnassiers

Préparation des compétiteurs et arbitres

Les compétiteurs sur l’eau

Remise des prix du premier championnat de France de pêche à la mouche des carnassiers

Catégories
Moniteur Fédéral FFPML News moniteur guide de pêche

Franck Coudière, Moniteur guide de pêche mouche en Auvergne, Pologne, Slovénie …

guide peche mouche

Franck Coudière, Moniteur guide de pêche mouche en Auvergne, Pologne, Slovénie …

Pierre était concentré sur sa veine d eau, c’est alors que je lui fais remarquer ce micro gobage au pied de la falaise ,de là un courant bien circulaire formait le coup.

Cette truite d’une trentaine de centimètres était très régulière , elle montait et descendait au rythme de la retombée d’insecte.
Pierre en était à son quatrième jour de stage de pêche à la mouche, je lui tendis ma boîte pour qu il choisisse une mouche artificielle appropriée.
C’était pour moi l’occasion de vérifier qu’il avait bien repéré les mêmes petits insectes noirs qui s’échouaient quelques mètres au-dessus du pied de la falaise
Après une courte hésitation, Pierre choisi un petit Plécoptère noir en T 18.
Il fait le bon choix, après un ou deux faux lancers il se retrouve dans le remous, bas de ligne détendu. Ni une ni deux, la truite fario monte, gobe l’imitation. Je vois les yeux de Pierre palpiter et quand à moi cette émotion d’avoir fait passer ma passion avec réussite.

Partage, passion, convivialité, technique, contemplation sont les mots clef de la réussite d’un séjour de pêche à la mouche!

Vous avez été nombreux en 2016 à venir en stage de pêche à la mouche en Auvergne, et en voyage de pêche à la mouche.

Pour cette année 2017 je vous propose sensiblement le même programme avec quelques nouveautés :

– des stages adultes de quatre jours sur ma belle région ,l’ Auvergne,
– des stage pré-ado et ados début juillet,
– quatre voyages à l’étranger sur deux destinations : la Pologne et la Slovénie, vous sont ainsi proposées aux mois de juin, septembre, et octobre.

En ce qui concerne les nouveautés je vous propose des dates bien précises sur des événements tout aussi précis :

La pêche à la mouche des gros brochets en tourbières,
Une virée de pêche à la mouche Black basse en Dordogne,
Pour l’automne la Croatie une nouvelle destination dans mon calendrier avec des rivières comme la « Kupa et Una , Mur» .
Pour toutes les dates hors calendrier, merci de me contacter directement afin de pouvoir mettre un programme personnalisé en place.
Vous trouverez sur mon site Internet les dates des différents stages et différents départs en voyage dans un Calendrier étudié au mieux pour optimiser chaque endroit selon la saison.

Franck Coudière, Moniteur guide de pêche mouche en Auvergne, Pologne, Slovénie …

Franck Coudière, Moniteur guide de pêche mouche en Auvergne : www.franckcoudiere.com

 

franck coudiere moniteur guide peche mouche cantal puy de dome lac la landie

 

 

Catégories
Moniteur Fédéral FFPML News moniteur guide de pêche Presse

Luc Dessaint, Moniteur Guide de Pêche dans la presse… s’initier à la pêche à la mouche façon  » au milieu coule la Dronne »

 

moniteur guide peche luc dessaintluc dessaint moniteur guide peche

Catégories
Formation Moniteur Fédéral FFPML

Bulletin Février 2013 FFPML, Formation Moniteur Fédéral Pêche à la mouche

Un article sur la formation de Monituer Fédéral de pêche à la mouche est paru dans le nouveau bulletin de février 2013 de la FFPML.

yoann esquis moniteur federal peche mouche ffpml

richard viroulet moniteur federal peche mouche ffpml

Télécharger le Bulletin Février FFPML 2013 :

FFPML Bulletin fevrier 2013

 

Catégories
Moniteur Fédéral FFPML Presse

Formation 2013 moniteur fédéral Fédération Française Pêche Mouche et Lancer

Article paru dans le Pêcheur de France janvier 2013

 

fomation moniteur federal ffpml peche mouche

 

Catégories
Moniteur Fédéral FFPML Presse

Remise des diplômes de Moniteur Fédéral FFPML au Lac de la Landie

Article de presse sur la formation de Moniteur Fédéral de la Fédération Française de Pêche à la Mouche et au Lancer (FFPML) 2012 paru dans la montagne

 

Plus d’info :

https://www.devenezguidepeche.fr/moniteur-federal-ffpml-2012

https://www.devenezguidepeche.fr/category/moniteur-federal-ffpml

site du Lac de la Landie :

http://lalandie.free.fr

Catégories
Moniteur Fédéral FFPML

Quatre nouveaux Moniteurs Fédéraux de la Fédération Française de Pêche Mouche et au Lancer (FFPML) en 2012

Remises des diplômes et écussons au réservoir du Lac de la Landie (Puy de Dôme)                  Marc Mauviel (Propriétaire du Lac), Franck Coudière (Co-Gérant du Lac et Stagiaire Moniteur Guide de pêche au CNFMP), Yoann ESQUIS (Coordinateur CNFMP), Richard Viroulet (Formateur Référent CNFMP), Jean-Gilles RIX (représentant FFPML, Président du Comité Régional Auvergne) avec un jeune de son école de pêche, et les Moniteurs Fédéraux FFPML : Luc Dessain (Dordogne), Jean Marc Baruton (Lot et Garonne), Nicolas Tournebise (Gironde) et Aubin Le Bihan (Creuse).

 

Pourquoi la Landie ?

 

Ce haut lieu de la pêche à la mouche en réservoir correspond exactement a l’attente des formateurs et des stagiaires pour la mise en pratique des différentes techniques de pêche à la mouche en bateau.

Un partenariat entre les gestionnaires du site et le Centre National de Formation aux Métiers de la Pêche (CNFMP) aura permis de faire découvrir ou redécouvrir ce lieu mythique.

Tout a été mis en œuvre par l’équipe du Lac de la Landie en terme d’accueil, de restauration et d’hébergement, encore merci à Marc Mauviel (Propriétaire), Franck Coudière et Damien Trupkovick (Co-gérants), site internet :  http://lalandie.free.fr

Cette dernière semaine de formation a permis de valider des acquis abordés lors des sessions précédentes : Argentat (Corrèze) : pêche de l’ombre amont/aval, Nant (Sud Aveyron) : Pêche eaux rapides, nymphe, etc. …

Être cadre FFPML

Fort de leurs nouveaux acquis, les quatre nouveaux Moniteurs Fédéraux auront comme leurs ainés une mission de cadre FFPML.

Ils doivent maintenant participer activement à la promotion et au développement du loisir « pêche à la mouche », aider les structures locales et départementales et régionales affiliées, être les portes paroles du mouvement fédéral et participer activement à la détection et à l’encadrement des jeunes dans un but de compétition.

Ces missions leur ont été clairement explicitées par Jean-Gilles RIX, Président du Comité Régional Auvergne, représentant la FFPML lors de leur intronisation.

Formation 2013

La formation aura lieu dans les mêmes périodes : du 13 au 23 Mars à Nant, du 22 au 26 mai à Argentat et du 6 au 10 novembre au Lac de la Landie.

Elle s’adresse à tous les détenteurs du BP JEPS « pêche de loisir » désirant se perfectionner dans l’enseignement des techniques et des pratiques.

Pour plus d’information :

Yoann ESQUIS ou Richard Viroulet
Téléphone CNFMP : 05.55.81.48.90
Site Internet : www.devenezguidepeche.fr

Catégories
Moniteur Fédéral FFPML Section sportive pêche à la mouche

Section Sportive Pêche à la Mouche en partenariat exclusif avec la FFPML

Raphaël, Yohan, Vincent, Benoit et les deux Florian sont les 6 élèves de la section sportive de pêche à la mouche qui a débuté en septembre 2012. Ils pratiquent déjà plusieurs techniques pêche (carpe en batterie, carnassier aux leurres et au vifs, coup et la mouche).

Cette section sportive est unique en France avec 6h de cours par semaine :

Aurélie Medassi enseignante en EPS les entraîne 2 heures par semaine pour optimiser leurs conditions physiques.

Richard Viroulet et Jean Pierre Labarre (Moniteurs Fédéraux de la FFPML) les forment sur la pratique de ce sport tous les mercredis après-midi pendant 4 heures.