La Creuse héberge des moules rares et menacées :

Mulette épaisse Unio crassus moniteur guide peche

Lors d’exercices pratiques de découverte des écosystèmes aquatiques, les stagiaires BP JEPS pêche de loisirs (Moniteur guide de pêche) ont eu l’occasion de prospecter la Creuse aux abords immédiats du Lycée agricole, encadré par Limousin Nature Environnement. Grace à différents matériels (bathyscopes, filets surber…) les stagiaires devaient prélever dans la rivière des échantillons de la faune aquatique et réaliser un inventaire des espèces présentes sur le linéaire parcouru.

Les filets surber ont permis de capturer de nombreuses larves d’insectes (des trichoptères, des éphéméroptères, des plécoptères, des odonates…), des crustacées et même des poissons comme des alevins de truite fario et des chabots. Les larves d’insectes ont été prélevées pour que les stagiaires puissent faire des travaux d’identification en laboratoire par la suite. Ces larves seront ensuite envoyées à l’OPIE-Benthos (Office Pour les Insectes et leur Environnement), en charge de réaliser l’inventaire des trichoptères, éphéméroptères et plécoptères de France. Les stagiaires contribueront ainsi à améliorer les connaissances sur ces ordres d’insectes aquatiques mal connus.

La surprise est venue de la découverte par Edouard, de deux individus adultes de Mulette épaisse, Unio crassus, espèces rare et menacée au niveau mondial. Edouard et ses collègues ont donc fait des photos des moules avant de les remettre en place. Les photos ont ensuite été soumises à un collège d’experts en malacologie car les espèces du groupe des Unio sont difficiles à déterminer. Ils en ont conclu qu’il s’agissait bien d’Unio crassus. Cette espèce est classée « en danger » dans la liste rouge mondiale et « vulnérable » dans la liste rouge européenne (UICN). Elle est également inscrite à l’annexe II de la directive « habitats ». Bien entendu, elle est protégée en France. En 2010, l’ONEMA SD 23 avait trouvé cette espèce sur le même cours d’eau, plus en amont de cette nouvelle station.

Rappelons que seulement 16 cours d’eau (2 en Corrèze, 4 en Haute-Vienne et 10 en Creuse) sont connus en Limousin pour abriter cette moule très rare. La population connue en Limousin est inférieure à 800 individus.

Cette moule d’eau douce est un indicateur de la qualité des milieux dans lesquels elle vit. Sa découverte est donc un gage de bonne qualité pour le cours d’eau où on la trouve.

Encore bravo au découvreur !

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.