Catégories
News moniteur guide de pêche

Romain Gabriel Moniteur Guide de Pêche à HalieutiLot

moniteur guide peche romain gabriel

HalieutiLot : une association de bassin versant pour la pêche.

halieutilot

Quand on parle d’halieutisme, il est impossible de ne pas évoquer toute l’organisation associative de la pêche : AAPPMA,  fédération départementale de pêche et FNPF (Fédération Nationale de la Pêche en France). La pêche de loisir s’appuie sur leurs actions, le développement de la pêche en France passe forcément par eux, ils sont garants de la protection des rivières, des écosystèmes aquatiques et porteurs aujourd’hui de valorisation halieutique. Si l’on souhaite protéger nos lieux de pêche favoris, avec les enjeux actuels liés à l’hydroélectricité, à l’agriculture ou au tourisme, il est nécessaire d’être présents sur notre territoire, car une rivière qui tombe dans l’oubli est une rivière vulnérable… oubliée elle deviendra peut être sauvage, mais également sensible : une microcentrale? Un recalibrage des berges? Une pollution? Tout peut alors y passer “inaperçu” en l’absence des pêcheurs.

AAPPMA = association agréées pour la pêche et la protection des milieux aquatiques. Tout est dit puisqu’elles sont la base du tissu associatif de la pêche en France et agréées sur les secteurs où elles ont obtenu le droit de pêche.

En pratique, les AAPPMA ont des tailles très variables allant de quelques baux de pêche peu étendus gérés par des bénévoles, à plus d’une centaine de kilomètres de rives de cours d’eau et lacs avec l’emploi de techniciens ou d’animateurs. Le milieu associatif est représenté au niveau départemental par les fédérations de pêche, compétentes en matière d’étude, de protection des écosystèmes aquatiques, et de développement halieutique. Elles sont le relais indispensable du maillon associatif local mais sont contraintes par les limites administratives du département. Alors que la politique de gestion de l’eau (syndicats de rivière, SAGE, Agence de l’Eau etc.) s’appuie sur les limites des bassins versants, la pêche associative fait parfois figure d’organisation vieillissante qui peine à s’adapter aux changements. L’objectif n’étant pas de chercher une faiblesse ou une faute, il est important de se tourner vers ce qui existe en soutenant des projets positifs orientés vers l’avenir de la pêche.

 

En 1993, plusieurs AAPPMA de la vallée du Lot, dans l’Aveyron, se rassemblent pour mutualiser leurs moyens. La fédération de pêche de l’Aveyron encourage le projet. Une association au profil atypique pour l’époque voit le jour : HalieutiLot.

L’objectif d’HalieutiLot : protéger et restaurer les milieux aquatiques d’une part et valoriser le loisir pêche d’autre part, sur la rivière LOT et ses affluents. L’originalité de l’association est d’afficher clairement sa volonté d’intervenir sur le bassin versant du Lot, à la manière des syndicats de rivière (syndicats intercommunaux) et ce afin d’avoir une politique d’actions cohérente sur la vallée, en lien avec les structures existantes que sont les AAPPMA et les fédérations départementales de pêche.

La première phase aura permis de recenser les projets. Rapidement, cela se concrétise par des actions positives qui revalorisent l’agrément “pêche et protection des milieux aquatiques” porté par les AAPPMA : diagnostics de cours d’eau, assistance à maîtrise d’ouvrage sur l’entretien des rivières, création de parcours de pêche, aménagement de rampes de mise à l’eau, etc… HalieutiLot permet de mener à bien de nombreux projets et acquiert une reconnaissance régionale. L’emploie d’un technicien, de deux, et depuis 2013 de trois techniciens, témoigne de la vitalité et de la force de la structure. Avec au départ 5 AAPPMA fondatrices, HalieutiLot en compte 17 aujourd’hui, toutes situées dans la vallée du Lot et dépassant les simples limites départementales puisqu’elle intervient sur les départements de l’Aveyron, du Lot et du Cantal.

Grâce aux personnes impliquées dans l’association et aux valeurs portées par les techniciens, HalieutiLot est reconnue par les partenaires locaux (communes, communautés de communes, Conseil Général, Agence de l’Eau, Entente interdépartementale de la vallée du lot, EDF, etc.) comme acteur majeur de la valorisation et de la protection du patrimoine naturel du bassin du Lot.

Depuis quelques années, sur la même base, d’autres associations se sont créées sur la bassin versant du Tarn et de l’Aveyron afin d’adopter la même démarche de développement de la pêche tout en protégeant et en améliorant la qualité de nos cours d’eau.

HalieutiLot œuvre dans l’intérêt des milieux aquatiques et des pêcheurs. L’association, proche des acteurs locaux, tente d’avoir une vision pragmatique dans sa conduite des différents projets et d’adopter une démarche innovante et participative (mobilisation des AAPPMA). Elle effectue également des actions de sensibilisation complémentaires, particulièrement auprès des jeunes, et conseille les AAPPMA afin d’optimiser la gestion piscicole et halieutique de leurs milieux aquatiques.

Voici quelques exemples concrets des activités de l’association en 2013 :

–          avant projet pour la réalisation d’une rampe de mise à l’eau sur le barrage de Sarrans (12) ;

–          assistance à maîtrise d’ouvrage pour la création du 1er parcours famille labellisé par la FNPF en France (Grand Vabre, 12) ;

–          dernière phase de travaux du plan pluriannuel de gestion du bassin versant du Riou Mort (ancien bassin minier, 12)) ;

–          étude sur la revalorisation d’une ancienne mine à ciel ouvert aujourd’hui en eau en créant un pôle halieutique à rayonnement départemental : dynamisation de l’écosystème par la mise en place d’ilôts végétalisés et de structures immergées, mobiliers d’accueil pour les familles et création de pontons de pêche, revalorisation paysagère du site…

–          étude sur les habitats piscicoles du Lot entre Port d’Agrès (12) et Cahors (46) au moyen des nouvelles technologies (échosondeur dernière génération) ;

–          remise en état des annexes hydrauliques du Lot dans le cadre des mesures compensatoires liées à la remise en navigabilité du Lot ;

–          étude du potentiel d’accueil de pontons handipêche sur le nord de l’Aveyron ;

–          animations de découverte de la rivière Lot et de son écosystème.

Vidéo de présentation d’une étude qu’on réalise au moyen d’un échosondeur structure scan :

Pourquoi ne pas tenter l’expérience ailleurs???

 

Romain GABRIEL, diplômé BPJEPS  “pêche de loisirs”, moniteur guide de pêche du Centre National de Formation aux Métiers de la Pêche à Ahun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.